UNAF - Tenue de l’Assemblée plénière du CESE : avis du groupe Familles sur deux résolutions

Tenue de l’Assemblée plénière du CESE : avis du groupe Familles sur deux résolutions


01/12/2021

Illustration article

L’Assemblée plénière du CESE s’est tenue les 9 et 24 novembre 2021. A l’ordre du jour, étaient inscrites les questions suivantes :
- Résolution portant « Contribution du CESE à l’élaboration de la SNB3 »
- Résolution « Le CESE poursuit son engagement en faveur des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes ».

Résolution portant « Contribution du CESE à l’élaboration de la SNB3 » DECLARATION ECRITE DU GROUPE FAMILLES (annexée au Journal Officiel)

La reconquête de la biodiversité, essentielle à l’équilibre de notre planète, constitue aujourd’hui l’une des priorités de l’humanité. A l’échelle de notre pays, alors que le bilan des deux premières phases de la Stratégie Nationale pour la Biodiversité demeure insuffisant, sa troisième phase s’annonce déterminante.

Le Groupe Familles est particulièrement sensible à ces enjeux qui représentent autant de défis pour les nouvelles générations. L’espace familial n’est-il pas en effet le premier lieu d’apprentissage de l’éco-citoyenneté, de la prise de conscience du caractère à la fois précieux et fragile de la biodiversité, mais aussi le premier lieu d’éveil des vocations pour acquérir les connaissances qui permettront demain de relever ces défis avec succès ?

Dans ce contexte, le Groupe Familles partage l’ensemble des recommandations de la résolution et insiste tout particulièrement sur les quatre points suivants :

  • D’abord la mise en place d’une gouvernance structurée de la biodiversité, du local au national, avec la nécessité pour toutes les régions d’élaborer leur Stratégie Régionale (SRB), en concertation étroite avec les métropoles et communautés d’agglomération.
  • Ensuite, l’importance d’une meilleure articulation des différents échelons territoriaux, sans oublier d’impliquer les citoyennes et les citoyens à travers les outils disponibles et les associations, s’agissant par exemple des nécessaires dispositifs d’évaluation. A cet égard, le Groupe Familles note avec satisfaction que les Comités de Bassin en Région ont récemment diversifié leur composition en donnant notamment plus de place aux familles.
  • Le rôle fondamental de l’école pour sensibiliser les enfants au travers par exemple les classes nature.
  • Enfin, l’indispensable amplification de l’effort national de Recherche dans une approche pluridisciplinaire.

Résolution « Le CESE poursuit son engagement en faveur des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes » DECLARATION ECRITE DU GROUPE FAMILLES (annexée au Journal Officiel)

Par cette résolution, le CESE décide de faire du thème des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes « une grande cause de la mandature » avec la volonté de répondre à deux défis principaux :

  • une meilleure prise en compte institutionnelle et politique ;
  • une approche transversale de la question sur toutes les politiques publiques dont le CESE aura connaissance.

Le Groupe Familles y adhère pleinement.

S’agissant de l’égalité entre les femmes et les hommes, l’affirmation et le respect de ce principe fondamental relèvent avant tout d’une question d’éthique et d’équité conduisant à combattre les sources de discriminations à très court terme.

L’égalité entre les femmes et les hommes sert également l’intérêt collectif de la société en permettant une mobilisation optimale de toutes les compétences, sans distinction de genre et dans la complémentarité femmes-hommes, dans tous les domaines, politique, économique, scientifique, social… Elle représente ainsi un accélérateur indéniable de créativité et de compétitivité, particulièrement précieux dans le contexte des transitions en cours, notamment énergétique et environnementale. En faire demain une réalité implique des transformations sociales et culturelles qui s’inscrivent dans un temps plus long mais qui doivent se préparer dès aujourd’hui, notamment en matière d’éducation auprès des filles et des garçons, en premier lieu à l’école, mais aussi dans le cadre des associations culturelles ou sportives, et bien sûr au sein de l’espace familial.

Autre sujet d’importance et de préoccupation, les violences intrafamiliales dont les femmes sont très majoritairement victimes sans oublier les dégâts collatéraux chez leurs enfants…Et que dire de celles en situation de handicap…

Le Groupe Familles s’impliquera pleinement dans les travaux à venir. Il a voté la résolution.

Le Groupe Familles a voté la résolution.

Haut de page