UNAF - Lire et faire lire : l’Unaf a participé au colloque et au bilan annuel

Lire et faire lire : l’Unaf a participé au colloque et au bilan annuel


01/12/2021

Illustration article

Lire et faire lire a organisé son colloque et bilan annuel les 22 et 23 novembre 2021.

Retour sur le colloque

Lors du colloque « Un peuple de lecteurs dans toute sa diversité » organisé à la Bibliothèque nationale de France, Régine Hatchondo, présidente du Centre national du livre a présenté les actions qui vont être menées concernant la Grande cause nationale lecture.

Un plan d’actions présenté fin novembre devra permettre de mettre en place des actions au sein des écoles et collèges (cf infra deuxième table ronde) mais aussi des résidences d’auteurs dans des entreprises, des actions en milieu carcéral de lecture aux enfants en salle d’attente, des actions dans les PMI et dans les EPAD. Pour Lire et faire lire, une aide au recrutement de bénévole sera apportée.

Une première table ronde, animée par la spécialiste de la littérature jeunesse, Sophie van der Linden, a abordé la représentation, notamment des personnes de couleurs dans la littérature jeunesse. Ces enfants sont représentés soit de manière exotique vivant en Afrique soit ce sont des personnages secondaires.

Laura Nsafou, autrice, a pu raconter comment, elle qui est née à Orléans, ne s’est jamais retrouvée dans la littérature jeunesse, ce qui l’a incitée à écrire des albums pour les enfants, comme « Comme un million de papillons noirs » qui a connu un immense succès. Ces livres abordent aussi de manière dédramatisée des sujets sérieux comme les moqueries des autres enfants vis-à-vis de ceux qui sont différents, la mort des grands parents …

Géraldine Chognard, créatrice de la maison d’édition Cambourakis a évoqué son engagement pour traduire des ouvrages notamment suédois qui représentent souvent la diversité des enfants dans des situations très concrètes de tous les jours (cf. « Une journée avec mon petit frère »).

La coordination Lire et faire lire à Marseille est portée par la Ligue de l’enseignement. Dans ce cadre, Géraldine Martin-Masson a présenté sa forte présence dans les quartiers en difficultés ainsi que la constitution d’une bibliographie plus diversifiée, avec, par exemple, des ouvrages bilingues français arabes comme ceux édités par la maison d’édition « Le port a jauni ».

Lors d’une deuxième table ronde « Lire aux enfants éloignés du livre », Bertille de la Broïse, conseillère Livre et lecture au ministère de l’Education nationale, a présenté les actions mises en place dans le cadre de l’Education artistique et culturelle :

  • généralisation du « quart d’heure » lecture dans les collèges,
  • rencontres avec les auteurs dans les zones rurales et les REP,
  • Masters Class financées par le Pass culture,
  • nuit de la lecture,
  • renouvellement des collections d’ouvrages dans les bibliothèques des établissements scolaires,
  • renforcement de la lecture à voix haute …

Myriam Beauchamp, de l’association Lire et faire lire 31, a évoqué sa présence dans les classes allophones ou dans les campements room, dans les centres d’hébergement de familles en difficultés, les centres sociaux, avec souvent des lectures en présence des parents.

Florence Schreiber responsable des partenariats dans le réseau des médiathèques de la Plaine Commune de Saint Denis a montré comment le simple fait de mettre des flyers en chinois, arabe, tamoul, portugais ou russe envoyait un signe aux familles, et que les bibliothèques les concernaient aussi.
De même, des ateliers de création parents enfants, avec la présence de traducteurs ont permis, aux mères notamment, de découvrir que la bibliothèque était aussi un lieu pour elles.

Enfin, une troisième table ronde a pu évoquer la diversité des bénévoles. Hadrien Riffault, chercheur spécialiste de ces questions, a effectué une étude approfondie du bénévolat Lire et faire lire. Il a rappelé la très forte majorité de femmes investies dans le dispositif et, au contraire des idées préconçues, la multiplicité des niveaux de formation.

Les intervenants ont montré que les jeunes étaient de plus en plus engagés, ce qui ne peut concerner Lire et faire lire mais aussi qu’il faut aller chercher les bénévoles là où ils sont pour les toucher ainsi que parfois aménager ou créer des actions spécifiques.

Bilan Lire et faire lire

Le bilan d’activité « Lire et faire lire », s’est tenu à la Maison de la Poésie le 23 novembre dernier.
Laurent Piolatto, délégué général a présenté un rapport d’activité « exceptionnel » car même si la crise a durement impacté le dispositif, avec une diminution d’un quart au moins du nombre de bénévoles, le nombre de conventions avec les structures d’accueil semble relativement stable par rapport à l’avant pandémie.

56 Udaf co-portent le projet Lire et faire lire avec 93 Fédérations de la Ligue de l’enseignement. La campagne de recrutement a été présentée par l’association Lire et faire lire nationale : flyer, roll up … L’action sur le réseaux sociaux porte ses fruits avec une centaine de bénévoles nouveaux inscrits par jour. Cf spot

La Présidente de l’Unaf, Marie-Andrée Blanc, est intervenue aux côtés de Rémy Guilleux, administrateur de Lire et faire lire, pour redire l’engagement de l’Unaf et du réseau sur cette action porteur d’espoir pour enrayer la désaffection vis-à-vis de la lecture, et développer la culture et l’imaginaire des enfants. Intervention de l’Unaf en ligne.

Rappel du programme

@ : phumann unaf.fr


PDF - 246.3 ko



PDF - 1.1 Mo


Haut de page