UNAF - L’UNAF réélue au Bureau de l’ANIL

Agence Nationale d’Information sur le Logement

L’UNAF réélue au Bureau de l’ANIL

22/05/2006

Illustration article

L’UNAF a assisté au Conseil d’administration de l’ANIL qui s’est tenu le 17 mai 2006. Plusieurs points étaient à l’ordre du jour parmi lesquels :

  • L’élection du bureau  : les représentants de l’UNAF, Hubert Brin et Joseph Niol ont été réélus respectivement Vice-président et Trésorier.
  • La présentation du projet de l’ANIL et des ADIL  :
    Un bilan de 30 ans de l’action de l’ANIL et des ADIL a été présenté, ainsi que l’évolution de leurs missions dans le cadre de la décentralisation. Sur ce dernier point, l’UNAF est intervenue pour demander qu’une attention particulière soit portée à l’observation des ADIL dans les départements où le Conseil général a pris la compétence logement dans le cadre de la décentralisation. En effet, les ADIL doivent rester indépendantes et continuer à remplir leur mission d’information des usagers de façon complète et objective et ne pas devenir un outil au service exclusif du Conseil général.
    En ce qui concerne leur action d’appui au pôle habitat indigne, le Conseil d’administration a précisé que les ADIL ne devaient pas devenir des opérateurs, mais bien rester dans leur mission de soutien et de conseil.
  • Le rapport confié à l’ANIL sur l’accès au crédit :
    Le Directeur général de l’urbanisme, de l’habitat et de la construction et le Directeur général du Trésor et de la politique économique ont confié à Bernard Vorms, Directeur de l’ANIL et à Claude Taffin, Directeur des études économiques et financières de l’Union Sociale pour l’Habitat, un rapport sur l’accès au crédit faisant suite à celui présenté par Éric Comparat au Conseil national de l’Habitat sur le thème de « l’Accession à la propriété pour les ménages à revenus irréguliers ».
    L’objectif de ce rapport est d’analyser les causes de l’exclusion à l’accès au crédit de certaines catégories de personnes (revenus, âge, état de santé...) et de réfléchir aux moyens, en particulier juridiques, qui seraient susceptibles de faciliter cet accès, sans pour autant faire courir des risques excessifs aux emprunteurs.
Haut de page