UNAF - Le CIEM aide « Le Mouv’ » à obtenir deux fréquences supplémentaires

Dans la lettre du CIEM - N°8 Mars/avril 2006

Le CIEM aide « Le Mouv’ » à obtenir deux fréquences supplémentaires

29/05/2006

Dans le cadre de la procédure de réattribution de fréquences en cours et grâce aux démarches engagées par le groupe « Radio-Jeunes » auprès de la direction des médias rattachée au Premier Ministre, au Ministre de la Culture et de la Communication, du CSA, deux fréquences nouvelles ont été attribuées sur Montpellier et Carcassonne, le Languedoc Roussillon ayant été la première région à être validée... A suivre pour les autres.

Extrait du courrier du groupe « Radio-Jeunes » :

"Dans l’ensemble de l’offre proposée aux jeunes, le Mouv’, radio du service public, nous est apparu comme la station répondant le mieux aux valeurs de citoyenneté et de respect des jeunes, que nous défendons, tout en leur donnant une libre expression et en leur proposant des émissions d’information.

Le jury du Prix Médias Jeunesse initié par le CIEM, a ainsi attribué, en novembre 2005, son prix spécial au Mouv’. En effet, le Mouv’, seule fréquence du service public en direction des jeunes, propose une alternative musicale à travers le rock et les musiques actuelles, et un soutien à la scène indépendante, une alternative à la quasi absence d’informations sur les autres radios jeunes par des rendez-vous quotidiens conçus spécifiquement pour eux, une alternative à l’expression des auditeurs et à la conception de l’interactivité avec eux, grâce à la qualité de l’animation, de l’écoute et des réponses apportées par les invités ou les responsables d’antenne. Il est également remarquable que le Mouv’ soit le seul espace, dans le paysage radiophonique national pour les jeunes, qui échappe à la déferlante publicitaire, considérant les jeunes comme des citoyens et non comme de simples consommateurs.

Alors, est-il normal, est-il acceptable, que dans le cadre du pluralisme de l’offre radio, tout jeune, quel que soit le lieu où il se trouve, ne puisse accéder au Mouv’ ?

Le CIEM s’étonne et regrette que l’offre du service public en direction de la jeunesse soit limitée actuellement à 17 fréquences sur l’ensemble du territoire national.
C’est la raison pour laquelle, le CIEM vous sollicite pour que le Mouv’, dans le cadre de la procédure de réattribution des fréquences qui va avoir lieu, bénéficie d’une augmentation du nombre de ses fréquences permettant à tous les jeunes d’accéder à ses programmes, notamment à Strasbourg, Bordeaux, Amiens, Montpellier, Nancy, Grenoble, Metz, Toulon, Mulhouse, Orléans, Tours, Saint-Étienne, Rouen, Quimper, Poitiers, Limoges, Le Havre, Besançon ...

Nous savons que cette procédure est complexe dans sa mise en œuvre, néanmoins le CIEM estime que l’enjeu pour les jeunes est tel que les Pouvoirs publics ne peuvent manquer ce rendez-vous. "

Haut de page