UNAF - Rentrée 2006 : nouveautés, chantiers et annonces

Année scolaire 2006 -2007

Rentrée 2006 : nouveautés, chantiers et annonces

05/09/2006

L’année scolaire 2006-2007 verra l’entrée en application de mesures issues de plusieurs textes publiés ces derniers mois (loi du 23 avril 2005 sur l’avenir de l’école, loi sur l’égalité des chances de 2006), et la poursuite de plusieurs chantiers de première importance pour les familles.

Les mises en application...

  • La circulaire n° 2006-137 du 25-8-2006 organise désormais concrètement le rôle et la place des parents à l’école. En application du décret de juillet 2007 sur ce thème, entre en vigueur cette année :
  • L’obligation d’informer les parents sur les résultats et les comportements de leur enfant à l’école  : « Les directeurs d’école et les chefs d’établissement doivent prendre toute mesure adaptée afin que les parents puissent effectivement prendre connaissance des résultats scolaires de leur enfant ? (....) Dans le cadre des mesures que le conseil d’école ou le conseil d’administration adopte sur la conduite du dialogue avec les parents ou dans le cadre du projet d’école ou du projet (...)Les nouvelles technologies, en fonction de l’équipement des établissements et des familles, pourront être un support pour mieux communiquer. Ainsi, l’utilisation des SMS et des autres moyens accessibles par Internet (messagerie et portail électroniques...) doivent permettre, chaque fois que possible, des échanges plus rapides avec les parents (absences, réunions...) »
  • L’obligation de répondre aux demandes d’information des parents : « Les demandes individuelles d’information ou d’entrevue devront recevoir une réponse. Les demandes de rendez-vous seront orientées vers le bon interlocuteur, selon la nature de la demande. Une réponse négative devra toujours être motivée. »
  • L’organisation obligatoire par le directeur d’école ou le chef d’établissement, dans les trois semaines qui suivent la rentrée, d’une réunion des parents des élèves nouvellement inscrits. « Ces rencontres devront nécessairement se tenir au tout début de l’année scolaire et au plus tard avant la fin de la troisième semaine suivant la rentrée. »
  • L’obligation de l’établissement « d’organiser au moins deux fois par an et par classe une rencontre entre les parents et les professeurs (...) Au moins une fois par an, dans les collèges et lycées, une information sur l’orientation est assurée dans ce cadre, en tenant compte de l’autonomie et de l’âge de l’élève. Dans le cas de réunions collectives, » elles doivent se tenir «  à des horaires compatibles avec les contraintes horaires et matérielles des parents  ».
  • Le décret instaurant le « contrat de responsabilité parentale », issu de la loi pour l’égalité des chances, est paru le samedi 2 septembre 2006. Il interviendra sous la responsabilité du Président du Conseil Général et s’applique en particulier en cas d’absentéisme scolaire ou de « trouble porté au fonctionnement d’un établissement scolaire ». Ce « contrat » conmprend un rappel des obligations, et des engagements des parents à modifier le comportement de leur enfant. Si le contrat n’est pas respecté, le président du conseil général peut suspendre le paiement des allocations familiales.
  • La méthode dite « globale » d’apprentissage de la lecture (par analyse de mots entiers) disparaît officiellement au profit de la méthode syllabique : désormais « Il est nécessaire que l’élève identifie les sons de la langue française ainsi que la relation qui les relie aux lettres et groupes de lettres correspondants. Il comprendra alors que les lettres codent du son et non du sens. ».
  • Avant la fin octobre 2006, chaque élève de CE1 passera un test évaluant ses capacités à lire et écrire. Cette évaluation, expérimentée en 2005-2006, a été généralisée. Il s’agit de la première traduction concrète de l’objectif d’un « socle commun de connaissances », officiellement défini par le décret du 11 juillet 2006 que tout élève doit avoir acquis en fin de troisième. L’étape suivante sera la réforme du Brevet national des collèges, dans les prochains mois.
  • Généralisation des Programmes personnalisés de réussite éducative (PRPE) pour les écoliers en difficulté, notamment en lecture et écriture.
  • A la fin du premier trimestre de cette année scolaire, tous les collégiens se verront attribuer une note trimestrielle de « vie scolaire » basée sur l’assiduité, le respect du règlement intérieur, l’engagement dans la vie de l’établissement et les activités périscolaires, la maîtrise des règles de sécurité routière... Elle comptera dans le brevet des collèges 2007.
  • Une circulaire de prévention et lutte contre la violence en milieu scolairevient d’être cosignée par les ministres de l’éducation nationale, de l’intérieur et de la justice, et doit parvenir à tous les établissements scolaire. Elle prévoit la mise en place :
  • d’une ligne téléphonique « SOS violence » par académie,
  • de permanences d’un membre de la police ou de la gendarmerie dans les établissements qui le souhaitent
  • et une prise en charge des victimes.
  • Cette année, tous les élèves de 3e du collège peuvent choisir une option facultative « découverte professionnelle » de 3 heures par semaine pour découvrir différents métiers, leurs débouchés et leurs formations.
  • L’apprentissage junior, issu de la loi sur l’égalité des chances, concernera cette rentrée 15000 élèves âgés de 14 ans au moins. Il s’agit de découvrir les métiers et de se préparer à entrer en apprentissage tout en poursuivant l’acquisition du socle commun de connaissances et de compétences.
  • Dans le cadre de la Relance éducation prioritaire : redéploiement sur 249 collèges dits « ambition réussite » de 1000 professeurs et de 3000 assistants pédagogiques, avec 1 infirmière scolaire à temps plein pour chacun des établissements(Circulaire N°2006-058 DU 30-3-2006)Des mesures particulières seront prises en direction des parents et famille, qui seront rencontrées chaque trimestre.

Extrait de la circulaire :

" Une des conditions de la réussite des élèves relevant de l’éducation prioritaire est une association renforcée des parents à l’action de l’École. L’institution scolaire doit jouer pleinement son rôle d’information et d’éducation, en développant et en diversifiant les modalités d’information et de participation des familles. Elle doit par ailleurs veiller à ce que l’ensemble des dispositifs hors-temps scolaire soit mis en cohérence avec le projet de réseau.
(...)
Dans la mesure du possible,
une salle sera aménagée dans les équipements scolaires pour accueillir les parents, organiser des cours d’alphabétisation, des rencontres, des activités associatives ou des permanences des associations de parents.

L’école, ou le collège, devra présenter et expliquer aux parents, notamment lors des réunions de rentrée, le règlement intérieur de l’établissement. Chaque enseignant aura soin de préciser les enjeux et les programmes de l’année ; il présentera également les objectifs et les méthodes de travail de sa discipline. Les professeurs souligneront l’importance de l’assiduité scolaire et insisteront sur la nécessité d’un travail personnel et régulier de l’élève. Ils présenteront alors les différentes possibilités d’aide aux devoirs offertes par le réseau. Un guide de l’accompagnement à la scolarité, composé de fiches pratiques, élaboré par la délégation interministérielle à la famille sera diffusé largement auprès des enseignants et des acteurs de l’accompagnement à la scolarité.

Des rencontres trimestrielles avec les parents permettront de faire le point sur la situation de leur enfant et de les informer des actions de soutien personnalisé. À cette occasion, les livrets et les bulletins scolaires leur seront remis en main propre par un enseignant de la classe afin d’avoir un échange sur les progrès de leur enfant ou ses difficultés. S’il y a lieu, il conviendra de s’assurer du recours à un interprète extérieur. "

  • Plusieurs dizaines de milliers d’ « emplois vie scolaire » sont destinés à l’aide des directeurs d’école pour les taches administratives.
    Les annonces
  • Le Premier ministre, lors de son allocution du 24 août
  • A confirmé la création d’une allocation d’installation étudiante de 300 Euros, destinée aux étudiants boursiers locataires pour la première fois, a été annoncée le 24 août 2006
  • A rappelé que se poursuit l’écriture des grandes lignes du cahier des charges de la formation des enseignants par le Haut Conseil de l’Education, qui inclura l’objectif de « réussite de tous les élèves » dans la mission des maîtres.
  • Et a annoncé la mise en place d’un « service public de l’orientation » : un délégué interministériel à l’orientation a été nommé (Pierre Lunel), qui devra définir et mettre en place le schéma national d’orientation et d’insertion professionnelle. Pour coordonner les structures existantes et « adapter davantage la carte des formations à celle de l’emploi ». Le Premier ministre a souhaité que dans chaque université soit créé un service de l’orientation de stage et de l’emploi, travaillant en liaison étroite avec les lycées, les entreprises et les administrations.
  • Le ministre de l’éducation, lors de sa conférence de presse du 31 août 2006
  • A détaillé la poursuite de la mise en œuvre du socle commun de connaissance.
  • Prévient de l’annonce, en septembre 2006, d’un plan de développement des TIC destiné à faciliter le lien entre les parents et l’école grâce à l’accès à Internet.
Haut de page