UNAF - Rencontre entre les associations de consommateurs et la SNCF : 24 janvier 2007

SNCF

Rencontre entre les associations de consommateurs et la SNCF : 24 janvier 2007

05/02/2007

L’UNAF a participé à la réunion réunissant les associations de consommateurs et la SNCF le 24 janvier 2007.

La gestion de crise lors d’incidents de circulation et les modalités de la prise en charge des voyateurs ont fait l’objet d’un premier échange.

Les représentants de la SNCF ont reconnu l’importance de l’information à donner, qui, si elle est capitale n’est jamais totale et suffisante.

S’ils ont par ailleurs souligné la difficulté de conduire un plan d’urgence connu à l’avance et adaptable en temps réel à toutes les situations, ils ont indiqué toutefois quelles étaient les mesures générales prises en direction des voyageurs, les mécanismes d’information existants via les agents SNCF et les structures propres à la SNCF qui agissent, étapes par étapes, lors des incidents de circulation.

Le rôle des contrôleurs est primordial pour assurer le relais des informations qu’ils reçoivent et qu’ils ont à traiter :

  • Donner l’information de base et relayer celle-ci auprès des responsables régionaux et nationaux des opérations et auprès des voyageurs.

Les associations de consommateurs ont indiqué que, pour certains incidents ( ex : ruptures de caténaires) pour lesquels les agents SNCF ne pouvaient pas intervenir, les temps d’attente étaient mal supportés.
Elles ont souhaité que la SNCF, lors des pannes graves améliore les temps de dépannage, ceux-ci, par manque de moyens étant trop longs et qu’elle anticipe davantage les aléas climatiques ( ex : temps de neige).

La SNCF a indiqué aux associations présentes qu’un point régulier leur serait fait afin d’examiner, avec elles, les cas d’incidents rencontrés.

A noter toutefois que des efforts dans l’énoncé des messages à destination des voyageurs sont déjà engagés. Des formations sont organisées, des outils informatiques vont être prochainement mis en place afin d’améliorer le calcul des retards. La mise en place d’équipes localisées est prévue dans le but d’améliorer le traitement des voyageurs.

La SNCF a rappelé les efforts engagés au niveau des tarifs de dédommagements des voyageurs (frais de taxis et d’hébergement).

La question du développement durable avec, en perspective, la création d’une notation extra-financière des politiques sociales et environnementales a été abordée : vis-à-vis des investissements qu’elle souhaite aussi développer en région, avec des diagnostics environnementaux par établissement, son déploiement vis-à-vis des achats, la mise en place d’une gestion de trésorerie (produits de placements) et des plans d’actions menés à destination des gares et trains : utilisation de produits non polluants, ainsi que le tri selectif et les actions menées pour l’utilisation de véhicules propres ainsi que l’importance donnée au niveau des gares à l’accessibilité des personnes à mobilité réduite et des personnes handicapées...

Les associations de consommateurs ont soulevé les questions des bruits et sonorisations, de l’importance de la certification des gares et de leurs abords, et des mesures à prendre au sein même des concessions (ex : non utilisation des sacs plastiques ..).

Haut de page