UNAF - « Exigence et enjeux d’une réforme »

Journée nationale des offices publics de l’habitat

« Exigence et enjeux d’une réforme »

05/02/2007

François Fondard, Président de l’UNAF, était présent lors de la journée nationale des offices publics de l’habitat qui s’est déroulée le 31 janvier 2007. Il est intervenu à la table ronde sur « la Gouvernance et les partenariats d’intérêt public » pour exprimer l’importance de la place de l’Institution familiale au sein des conseils d’administration des offices de l’habitat.

Cette journée, organisée autour de plusieurs tables rondes, était consacrée aux grandes lignes de la réforme des Offices selon le projet d’ordonnance, et le travail de préparation et de concertation avec l’Etat : introduction aux discussions sur les objectifs et les perspectives de l’unification des statuts des Offices, dans les contextes des politiques du logement et pour l’évolution des modes de gestion.


JOURNEE NATIONALE DES OFFICES PUBLIQUES DE L’HABITAT

L’UNAF a pour mission légale de représenter l’ensemble des familles françaises et étrangères et de donner avis sur les politiques mises en œuvre.

Dans le domaine de l’habitat, l’UNAF et les UDAF sont présentes dans les principales instances relatives à l’habitat, tant aux niveaux national, départemental, que local.

Ces représentations sont de droit, pour certaines, et pour d’autres, liées au partenariat développé par l’Institution familiale. Au-delà de ces représentations spécifiquement liées à l’habitat, la représentation de l’Institution familiale dans d’autres instances de l’action sociale lui permet d’avoir une approche encore plus globale de la situation des familles.

Cette multiplicité de représentations confère à l’Institution familiale une spécificité de « tête de réseau » et d’« observatoire » de la problématique de l’habitat et des réalités familiales.

Les UDAF peuvent aussi s’appuyer sur l’expérience de leurs services logement : Accompagnement social lié au logement, familles gouvernantes, maisons-relais, tutelles aux prestations sociales, par exemple.

Par leurs actions et celles des associations familiales, dans les réseaux d’aide et de soutien à la parentalité, elles peuvent aussi apporter une dimension supplémentaire dans l’approche des problématiques habitat.

La parole spécifique de l’UNAF en matière de logement met en avant :

  • Les projets de vie des familles
  • La notion de parcours résidentiel
  • Les solidarités intergénérationnelles et interfamiliales.

L’UNAF a toujours affirmé son attachement et son soutien au Mouvement HLM en général et à la Fédération des offices en particulier, qu’elle considère comme un acteur essentiel dans la réponse aux besoins en logement des familles.

L’UNAF et la Fédération nationale des offices partagent des valeurs communes depuis plusieurs années. Le statut unique nous permet aujourd’hui de renforcer ces relations et d’imaginer des nouvelles formes de coopérations et de travail collectif.

L’UNAF et les UDAF, porteur de la politique familiale, développeront au sein des offices les enjeux fondamentaux à mettre en œuvre dans la politique du logement pour une meilleure prise en compte de l’intérêt des familles.

Pour l’UNAF, le logement a toujours représenté un volet essentiel de la politique familiale, tant il conditionne la vie personnelle, sociale et familiale de chaque personne. Il constitue pour les familles et encore plus pour celles en situation de fragilité, le dernier rempart sécurisé surtout lorsque les difficultés de la vie se multiplient.

Le logement est le premier poste de dépenses des familles et leur première préoccupation ; une préoccupation pour elles-mêmes, mais aussi pour leurs enfants (étudiants ou jeunes adultes voulant dé-cohabiter, etc.) ou pour leurs parents âgés. Car ce sont bien toutes les générations qui sont touchées, et de ce fait toutes les solidarités familiales qui sont sollicitées.

Les enjeux sont aujourd’hui multiples. Ils sont économiques, sociaux, politiques et environnementaux.

C’est pourquoi pour l’UNAF en matière de logement, les axes prioritaires à développer sont :

  • la solvabilisation des familles par les aides personnelles
  • l’accroissement d’une offre de logement diversifiée et financièrement accessible par le plus grand nombre
  • la prévention et la lutte contre les exclusions en favorisant l’accès au droit commun
  • la défense du droit à un logement de qualité

Haut de page