UNAF - Les jeunes et les médias, un enjeu d’éducation majeur

Contribution aux débats

Les jeunes et les médias, un enjeu d’éducation majeur

28/02/2007

Jeunes et médias, jeunes et écrans : derrière cette relation se profile l’activité dominante des enfants et des jeunes, dans leurs temps de loisirs, - de six à huit heures par jour si l’on prend en compte aussi bien les pratiques liées aux supports écrits qu’audiovisuels ou multimédias. Cette consommation s’organise autour de quatre écrans : téléviseur, ordinateur, console de jeux et téléphone portable.

Les publics jeunes ont à la fois une certaine autonomie par rapport aux médias, mais en même temps, ils sont fortement influencés dans la construction de leurs univers, de leur imaginaire, de la vision qu’ils ont du monde et des autres. Les rapports sont très complexes. L’immersion dans des univers entièrement virtuels où les jeunes se reconstruisent une « seconde vie » pose également la question du rapport des jeunes au réel.

Tous ces éléments poussent à mettre cette question des jeunes et des médias, au cœur de politiques éducatives ambitieuses, inscrites dans un projet culturel global.

Une dimension de protection de l’enfance est nécessaire mais elle se situe dans une démarche en quelque sorte d’après coup, d’accompagnement ou de rattrapage. Cette démarche de protection n’a de sens que si elle est fortement articulée et surtout ancrée dans des politiques de l’amont, en matière d’offre de programmes de qualité pour les publics jeunes, d’anticipation et de prévention, en un mot d’éducation.

Une éducation aux médias, incontournable

L’éducation aux médias doit être présente systématiquement et durablement, aussi bien à l’école, à tout niveau, de manière transversale et spécifique, que dans les espaces d’éducation non formelle que sont les différents temps de loisirs collectifs et familiaux.

Huit objectifs en sont le socle et doivent s’articuler entre eux :

  • Développer le sens critique, les attitudes de mise à distance permanente des jeunes sur leur propre utilisation des médias et des écrans.
  • Travailler sur la dimension de réception tout en mettant les jeunes dans des situations de conception, de création de contenus, ancrées dans des situations réelles de communication.
  • Faire produire des médias par les jeunes et par là même déconstruire ces médias.
  • Inventer des situations de médiation et d’accompagnement permettant une véritable appropriation de contenus culturels ou cognitifs, synonyme d’apprentissage.
  • Dépasser la seule vision technologique des médias.
  • Travailler sur l’expression des jeunes et articuler leurs pratiques amateurs avec leurs situations de consommation quotidienne des médias.
  • Mettre en perspective une éducation aux médias avec une éducation à la consommation
  • Travailler sur la dimension économique des médias et le bain consumériste dans lequel sont plongés les jeunes.
Quelles mesures vous engagez-vous à prendre pour développer la formation de tous les acteurs - de l’Ecole et des médias eux-mêmes ?

Quelles mesures vous engagez-vous à prendre pour renforcer et systématiser l’éducation aux médias à l’école et dans les autres temps de l’enfant (familles, loisirs) ?

Quelles mesures vous engagez-vous à prendre pour favoriser la création des jeunes et la diffusion de cette expression, particulièrement à la télévision ?

Des contenus et programmes de qualité pour les jeunes

Pour favoriser l’émergence de contenus et de programmes de qualité s’adressant aux jeunes, il faut

  • Mobiliser les décideurs politiques, les éditeurs privés indépendants et les citoyens et peser sur les orientations du CSA, de la représentation nationale et des directions des programmes.
  • Soutenir le service public qui a un rôle majeur à jouer, en proposant des programmes s’adressant spécifiquement aux adolescents.
  • Favoriser la création et soutenir les créateurs et les auteurs eux-mêmes.
  • Faire exister à côté de l’offre marchande lucrative, une offre indépendante animée par le sens du bien public, portant des valeurs de partage, de coopération, de laïcité, du vivre ensemble et de la solidarité.
Quelles mesures vous engagez-vous à prendre pour soutenir et promouvoir une création de programmes de qualité, et une offre indépendante, à côté de l’offre marchande ?

Quelles mesures vous engagez-vous à prendre afin que le service public propose des programmes de qualité, innovants, notamment pour les pré-adolescents et adolescents ?

Agir au niveau de la formation des acteurs, pas seulement de l’école et du secteur de la jeunesse, mais aussi des médias...
Mettre en œuvre des politiques d’intervention, non seulement dans l’école et autour de l’école, mais aussi avec les parents et l’ensemble des citoyens.

Deux priorités pour le CIEM...

L’enjeu d’éducation et de culture les impose...
Soyons ambitieux pour la jeunesse !

Eric Favey
Président du CIEM

Haut de page