UNAF - Résultats de l’enquête « Que pensent les parents des logiciels de contrôle parental »

Enquête du CIEM

Résultats de l’enquête « Que pensent les parents des logiciels de contrôle parental »

27/09/2007

Illustration article

Ce mardi 25 septembre,le collectif interassociatif enfance et médias (Ciem), dont l’UNAF est membre fondateur, a présenté les résultats de son enquête « Que pensent les parents des logiciels de contrôle parental ».

  • 7 parents sur 10 reliés à Internet à domicile laissent leurs enfants surfer seuls. C’est ce qui ressort des 2231 réponses à l’enquête du Ciem.
  • 6 parents sur 10 n’ont pas installé de logiciel de contrôle parental. Les raisons de ce faible taux d’équipement en logiciel de filtrage viennent des difficultés techniques rencontrées : blocages excessifs, ralentissement de la navigation, complexité des procédures, failles dans le contrôle. Elles tiennent aussi à des raisons de principe, un grand nombre de parents faisant davantage confiance au dialogue et à la surveillance directe de leurs enfants qu’à des outils techniques qu’ils maîtrisent mal.

Le Ciem considère que l’engagement des Fournisseurs d’accès de fournir un logiciel de contrôle est donc aujourd’hui une demi-mesure : elle ne contente qu’une minorité de parents (24%). On ne peut se satisfaire de dispositifs techniques qui gênent autant leurs utilisateurs. On ne peut pas non plus laisser les parents assurer seuls la sécurité de leurs enfants sur internet. Ce serait déséquilibré.

Le Ciem souhaite que de nouvelles solutions soient trouvées dans une concertation tripartite entre les pouvoirs publics, les opérateurs privés concernés et la société civile, notamment par la voix des associations familiales et éducatives regroupées dans le Ciem.

Le Ciem interpelle les pouvoirs publics : il souhaite la mise en place d’une politique publique à la mesure des enjeux. Internet occupe une place de plus en plus grande dans la culture et la sociabilité des jeunes. Des mesures efficaces doivent être prises pour assurer la sécurité des mineurs sur ce média. Cela implique des investissements financiers supplémentaires. Dans une logique de rentabilité, les fournisseurs d’accès devraient être incités à mettre leurs efforts en commun.

Le Ciem interpelle les fournisseurs d’accès. Ils doivent améliorer les services d’accompagnement des parents dans les démarches d’installation et de paramétrage des logiciels de filtrage qui restent complexes pour des parents non formés à Internet. Ils doivent aussi améliorer l’efficacité des outils dont la crédibilité est, aujourd’hui, entamée.

Le Ciem interpelle les associations et les médias. Education aux médias et protection ne s’opposent pas. Les parents qui revendiquent l’éducation contre l’utilisation d’outils techniques sous estiment les dangers que représente l’Internet, en particulier pour les plus jeunes. Des émissions grand public sur le sujet seraient indispensables.

Contact presse : Christian Gautellier 06 89 86 11 18 ; Françoise Mougin 06 82 81 40 70
Sophie Jehel, chercheur laboratoire CARISM/IFP Université Paris 2 sjehel club.fr L’enquête complète est disponible sur le site du Ciem : wwww.collectifciem.org

CIEM - 5, rue Laferrière - 75009 Paris - Tél : 01 42 82 12 25 - e-mail nalpha unaf.fr

Enquête du CIEM - Que pensent les parents des logiciels de contrôle parental ? Texte intégral
PDF - 587.8 ko


Haut de page