UNAF - « Pour une adaptation du modèle français des jeux de hasard et d’argent »

Colloque parlementaire

« Pour une adaptation du modèle français des jeux de hasard et d’argent »

29/10/2007

Illustration article

L’UNAF a participé le mercredi 17 octobre 2007 au colloque « Pour une adaptation du modèle français des jeux de hasard et d’argent » organisé par le Sénateur François Trucy.

Olivier GERARD, coordonnateur du pôle média-TIC est intervenu lors de la table-ronde « Jeux d’argent et protection des mineurs » à laquelle participaient également Isabelle Falque-Pierrotin, présidente du Forum des Droits sur Internet et René le Pape, président de la Confédération des Buralistes.

L’UNAF a rappelé un certain nombre d’exigences. Elle attend en particulier :

  • une attitude responsable de l’ensemble des acteurs au contact des publics mineurs (en particulier les buralistes) pour assurer l’effectivité des décrets n° 2007-728 et 2007-729 qui interdisent, depuis le 1er juillet 2007, la vente de loteries, de paris et de pronostics sportifs à l’ensemble des mineurs, y compris ceux qui sont émancipés.
  • Si l’ouverture des jeux d’argent en ligne par de nouveaux opérateurs se réalise, l’UNAF souhaite que ces derniers mettent en place des dispositifs techniques pour interdire l’accès des mineurs à leurs sites. Il conviendra dans le même temps que tous les sites de jeux d’argent en ligne se fassent référencer comme tels afin que leurs accès puissent être bloqués par les logiciels de contrôle parental et que la catégorie « jeux d’argent » soit incluse dans la configuration par défaut de ces logiciels.
  • L’UNAF souhaite que les parents et l’ensemble des éducateurs soient mieux informés des réalités, des enjeux et dangers des jeux d’argent notamment ceux en ligne. Elle attend en particulier que soit mis en place un dispositif global et cohérent d’éducation aux jeux d’argent en s’appuyant notamment sur les réseaux associatif et éducatif existants.

La protection des mineurs soulève la question de la publicité des jeux d’argents.

L’UNAF souhaite que l’ensemble des opérateurs s’engagent :

  • sur le modèle de la charte éthique de la Française des jeux ;
  • à ne pas promouvoir ces sites auprès des mineurs ni à faire des enfants des prescripteurs des jeux d’argent.

Mais au delà, l’ouverture, fut-elle encadrée, risque d’engendrer une « surenchère des stimulations » et un accroissement des incitations publicitaires fondées sur l’espérance de gain, le rêve et l’imaginaire.

  • L’UNAF attend que la question de la publicité sur les jeux d’argent devienne un axe fort de l’autorité de régulation quelles que soient ces modalités d’organisation.
  • Enfin, l’UNAF souhaite que soient accrus les dispositifs d’accompagnement des joueurs excessifs ou addictifs ainsi que de leur famille. Des dispositifs associatifs ou au sein d’hôpitaux se mettent en place mais faute d’un plan d’envergure, les moyens qui leurs sont accordés ne sont pas suffisants et ces structures ne couvrent pas aujourd’hui l’ensemble du territoire.

Photo : Stoneflower - Creative Commons BY - Source Flickr

Haut de page