UNAF - 6<sup class="typo_exposants">e</sup> Comité de suivi de l’Internet

Internet

6e Comité de suivi de l’Internet

29/02/2008

L’Unaf a participé le 29 février 2008 au 6e comité de suivi de l’Internet qui réunit les pouvoirs publics, les opérateurs de l’Internet et la société civile.

Ce comité fait suite à la signature de l’accord du 16 novembre 2005 qui contraint depuis le 31 mars 2006 les fournisseurs d’accès à Internet (FAI) à proposer à l’ensemble de leurs abonnés un logiciel de contrôle parental gratuit et à les en informer.

Le comité du 29 février 2008 a traité des points suivants :

1/ Présentation de la dernière vague des tests sur la qualité des offres de contrôle parental des fournisseurs d’accès Internet

Les tests réalisés en novembre-décembre 2008 par IP-Label portent sur :

  • l’efficacité du filtrage des sites « préjudiciables » aux mineurs ou « illégaux » ;
  • la qualité du service proposé par les FAI ;
  • la qualité de la liste blanche.

Les résultats de l’enquête pilotée par E-enfance, la Délégation Interministérielle à la Famille (DIF) et la Délégation aux Usages de l’Internet (DUI) montrent :

  • une évolution positive de la qualité des logiciels proposés par les FAI même si de fortes différences demeurent. En particulier tous proposent un profil « enfants » (accès à une liste « blanche » de sites prédéfinis) et un profil « adolescents » (l’accès aux sites illégaux ou inappropriés seront filtrés à l’aide d’une liste « noire ») ;
  • une qualité de filtrage différenciée selon les catégories de site. Si la pornographie apparaît relativement mieux filtrée - même si de forts progrès restent à faire pour certains opérateurs - il n’en est pas de même concernant les sites de « haine et violence » ou de « drogue » dont les taux de filtrage sont largement insuffisants ;
  • si les listes blanches avoisinent 5000 Url, l’étude montre cependant qu’il existe encore de nombreuses failles.

Pour en savoir plus, l’enquête est en ligne
http://www.e-enfance.org/page.php5?rub=3&sec=13

2/ Présentation de l’enquête IPSOS/DIF sur la perception par les parents des risques encourus par leurs enfants sur Internet

De cette enquête réalisée en décembre 2007, il ressort :

  • que l’accès à Internet est massif puisqu’il concerne 96 % des 15-17 ans. En outre, plus des ¾ des enfants de 6 à 17 ans surfent sur Internet dont 1/3 tous les jours ou presque ;
  • que près d’un parent sur deux d’enfant internaute estime « que leur enfant ne risque pas d’être confronté à des propos ou contenus choquants », le taux étant plus élevé chez les parents d’internautes réguliers ce qui peut traduire une meilleure connaissance des dangers potentiels. A l’inverse, 84 % des parents d’enfants non-internautes estiment que leur enfant pourrait être confronté à ce type de contenu. L’étude ne permet cependant pas de conclure sur la causalité entre la perception du danger et l’accès à Internet.
  • que les parents jugent primordial que soient améliorées les performances des logiciels de contrôle parental mais qu’ils sont presque aussi nombreux à demander un accompagnement pour exercer leur fonction parentale dans ce nouveau contexte numérique notamment à travers des « informations facilement accessibles et compréhensibles » (tel que le guide Unaf-Microsoft) et « des campagnes de sensibilisation grand public ».

En savoir plus

3/ Présentation de PEGI On line

Le système de classification des jeux vidéos par âge PEGI (Pan Européan Game Information) - auquel collabore l’UNAF - a été développé pour les jeux à « contenu fixe ».

Les jeux vidéos en ligne ne fonctionnent plus dans des univers fixes : le contenu du jeu évolue régulièrement (nouvelles versions, ajouts complémentaires) et dépend du comportement et de l’attitude des joueurs eux-mêmes. Le système de classification PEGI devient inadapté.

Dans ce nouveau contexte, Interactive Software Federation of Europe (ISFE) vient de lancer en novembre 2007 PEGI Online qui complète le système PEGI. La licence PEGI Online est octroyée à tout fournisseur de jeux en ligne qui satisfait aux exigences d’un code de bonne conduite le PEGI Online Safety Code (POSC).

Parmi les engagements du code de bonne conduite :

  • classification des jeux par catégorie d’âge ;
  • retrait de tout contenu inapproprié ;
  • une stratégie publicitaire responsable notamment auprès des mineurs.

La licence « PEGI On line » n’est donc pas un système de classification mais vise à donner aux parents une information sur la sûreté du jeu et notamment si le jeu convient à une utilisation en ligne et si le site est contrôlé par un opérateur qui veille à la protection des mineurs.

En savoir plus

Haut de page