UNAF - Réunion du 5 juin 2008 entre les associations de consommateurs et la SNCF

SNF

Réunion du 5 juin 2008 entre les associations de consommateurs et la SNCF

16/06/2008

L’UNAF a participé le 5 juin 2008, à la réunion entre les associations de consommateurs et la SNCF au cours de laquelle, le programme « D maintenant » concernant la ligne D du RER, a été présenté.

Ce programme vise donc, tout en prenant en compte la croissance forte du trafic voyageur ( soit + 40% en 8 ans) à financer (par la SNCF sur ses fonds propres) les actions visant à améliorer la régularité des trains : prévention des pannes, refonte des dessertes...), l’information et l’accueil des voyageurs, la tranquillité et la sûreté des usagers (lutte contre le vandalisme et la malveillance) mais aussi, le confort et la disponibilité des équipements.

Ces actions sont menées en parallèle de celles qui sont en cours et financées par le syndicat des transports d’Ile-de-France (STIF) (infrastructures, matériel...) .

Régularité et fiabilité : Les dépenses concerneront l’infrastructure et la maintenance matériel (y compris la surveillance) et seront effectuées en prévention des pannes.

La refonte de l’exploitation visera à améliorer la régularité des trains.

Information des usagers : Pour cela, il a été annoncé que l’ensemble des gares de la ligne D serait doté d’équipements et d’installations (écrans, annonces sonores rénovées, infos en gare) visant à améliorer les services rendus à l’usager : dessertes, heures de passages, avec des équipes dédiées à ce service.

Tranquillité - sureté et confort : Il est prévu le développement de la télé-surveillance et la création d’un numéro d’appel unique, et des améliorations qui porteront sur le confort général de l’usager notamment la propreté.

Les associations agréées de consommateurs souhaitent que le programme « D maintenant » ne pénalise pas d’autres lignes qui pourraient être en difficultés. La SNCF a indiqué que cet investissement ne se ferait pas au détriment des autres lignes.

Dossier de presse


Second point abordé lors de cette rencontre : la présentation, par la direction des ventes de la SNCF, des évolutions prévues prochainement (pour une période de test) qui concerneront la meilleure intégration future des systèmes d’information voyageurs via Internet.
Seront concernés ensuite également les distributeurs « physiques » : ceci permettra d’accompagner l’usager dans son parcours de « bout en bout » avec le calcul et des propositions d’itinéraires y compris à l’arrivée).

Les associations agréées de consommateurs ont demandé que les temps de correspondance puissent être signalés (avec des choix possibles) et ont regretté le développement d’une tarification différente selon les parcours.

Les évolutions en cours viseront également à mieux gérer les réclamations : est prévue la formation des agents au contact du public, des supports adaptés (y compris en direction des usagers), la volonté d’améliorer les réponses et leurs délais.

D’autres préconisations relatives à la prise de billet par l’usager lui-même, sur automate, ont été par ailleurs annoncées. Enfin , le service « Access + », présent dans les gares et dédié aux personnes handicapées a été présenté.
Son objectif : rendre le service (gratuit) plus fluide pour les déplacements des personnes handicapées (il est de plus en plus utilisé). La satisfaction des usagers a été rappelée sur ce point.

Haut de page