UNAF - Débats au Conseil Economique, Social et Environnemental

CES

Débats au Conseil Economique, Social et Environnemental


29/09/2008

Le Conseil Economique, Social et Environnemental, réuni en assemblée plénière les 23 et 24 septembre 2008, a adopté un avis intitulé : Pour une vision réaliste et plurielle de la mondialisation, rapporteur M. Jean-François BERNARDIN au nom de la section des Relations extérieures.

Par ailleurs, deux communications ont été présentées au nom de la Délégation à l’Union européenne :

  • Pour un statut de l’association européenne, rapporteur M. ROIRANT
  • Accomplir la stratégie de Lisbonne : contribution du CESE à la préparation du programme national de réforme 2008-2010, rapporteur M. DELLACHERIE.

Déclaration écrite du groupe de l’U.N.A.F. (annexée au Journal Officiel) sur l’avis présenté par Jean-François BERNARDIN, intitulé : « Pour une vision réaliste et plurielle de la mondialisation » au nom de la section des Relations extérieures.

Le groupe de l’UNAF remercie le rapporteur, M. Jean-François BERNARDIN, d’avoir poursuivi la réflexion sur la mondialisation, et plus particulièrement sur « une vision réaliste et plurielle de la mondialisation ».

L’avis montre le paradoxe entre d’une part, une France actrice engagée dans la construction européenne dont elle a été un des pères fondateurs, et donc pleinement dans la mondialisation, d’autre part, les réticences, voire la méfiance de nos concitoyens par rapport à cette même mondialisation, leur pessimisme vis à vis de l’avenir, la crainte d’une perte d’identité nationale et de leur autonomie.

Le groupe de l’U.N.A.F. partage l’analyse de l’avis conduisant à un besoin accru d’information et de formation à l’économie et à la mondialisation à tous les niveaux de l’enseignement général et professionnel. L’accent doit être mis sur le développement des échanges, en aidant les familles à intégrer cette mobilité comme faisant partie du cursus, par des moyens financiers et organisationnels.

Le groupe de l’U.N.A.F. approuve également la proposition de l’avis de créer un Observatoire de la mondialisation indépendant, qui permettrait aux citoyens de mieux connaître les enjeux et les conséquences de la mondialisation.

Il conviendrait également de susciter l’adhésion forte de la société civile, de mobiliser les opinions publiques par une collaboration étroite avec les médias pour permettre à tous les citoyens un égal accès à une large information.

Pour terminer, le groupe de l’U.N.A.F. insiste sur un thème qu’il avait évoqué lors de l’avis de Mme CUILLE, celui d’une politique familiale européenne, dont il faut noter la convergence grandissante des politiques publiques, et qui devrait faire l’objet d’approches plus conscientes et partagées. C’est pourquoi notre groupe suggère un renforcement des solidarités en matière d’échanges de bonnes pratiques, d’expertises et de politiques en direction des familles. Ces échanges pourraient se faire dans le cadre d’un espace de dialogue et de rencontres dédié à la mondialisation, dont l’avis préconise la création.

Le groupe de l’U.N.A.F. s’est exprimé en faveur de l’avis.

Haut de page