UNAF - Réunion entre les associations agréées de consommateurs et la SNCF du 30 octobre 2008

SNCF

Réunion entre les associations agréées de consommateurs et la SNCF du 30 octobre 2008

09/11/2008

L’UNAF a participé à la réunion entre les associations agréées de consommateurs et la SNCF le 30 octobre 2008. Elle a ainsi rappelé que les guides réactualisés étaient désormais disponibles dans l’ensemble des gares (6 guides « transporteurs » en direction des voyageurs et 2 guides « services »).
Les associations agréées de consommateurs ont contesté l’utilisation de plus en plus fréquente des portables à bord des trains et les messages publicitaires souvent contradictoires délivrés dans certaines gares, avec des interdictions pouvant donner lieu à amendes (exemple : affiche de jeunes photographiés avec leurs pieds sur les banquettes alors qu’il y a interdiction de le faire).

Un point d’information a été fait par la Direction des voyages en Europe : actuellement, six filiales de la SNCF sont opérationnelles sur le réseau européen. En 2009, les relations internationales seront assurées sur le sol français avec une partie non majoritaire de cabotage.
Les liaisons choisies (ex : là où l’avion est très présent) et les partenariats conclus dans l’avenir devront être plus solides. Pour cela, les conditions de circulation devront être adaptées au nécessaire développement de la concurrence et du passage des trains.

Des offres alternatives de transports se mettront en place d’ici 2012. Une offre précise, compréhensible et de qualité devra être offerte aux usagers en tenant compte des nécessités de maintenance (des plans associés sont prévus).

La mise en œuvre du développement des liaisons se concrétisera par une augmentation de la vitesse des trains et du potentiel d’accueil des voyageurs.
La mise en place des liaisons entre les villes européennes se fera par étapes et nécessitera la poursuite de partenariats pour aboutir à des liaisons plus courtes entre les pays.

La question de la conformité des prix en fonction du point de vente du billet a été soulevée ainsi que la possibilité de changer de gare sans modification du billet.
La construction du réseau exigera que les correspondances soient adaptées et que le système devienne plus global.

Dans un second temps, la SNCF a expliqué les différentes étapes de la dématérialisation des titres de transports qui débutera en 2009 par une phase d’expérimentation qui se généralisera à l’automne. Son but : donner une alternative supplémentaire aux usagers en facilitant l’achat du billet (trajets grande ligne et trains à réservation obligatoire).
La nouveauté consistera en la confection d’un billet électronique associé à un support, (soit sur papier simple soit via la carte commerciale puis grâce au téléphone portable) en évitant ensuite les démarches de retrait du billet au guichet ou sur une borne.
Le but étant de répondre aux demandes des usagers qui deviennent de plus en plus attentifs aux facilités d’achat et qui sont gênés par les contraintes associées au billet dans sa conception actuelle (notamment en cas de modifications, ou de perte).

Le billet électronique ferroviaire sera échangeable et remboursable sur Internet, par téléphone ou au guichet. Il s’adressera aux utilisateurs occasionnels ou fréquents de la gamme « loisirs », et s’appliquera aux billets « familles nombreuses ».C’est sur le trajet « Paris-Strasbourg » que s’effectuera la première expérimentation. Le site Internet de la SNCF www sncf.com sera refondu en conséquence.
Le personnel actuellement en place aux guichets sera formé et préparé à ce changement.

Quelques caractéristiques du billet électronique

  • Le billet imprimé (qui ne sera pas juridiquement le contrat de transport) sera la confirmation de la création du billet enregistré par la SNCF. Ce dernier pourra être modifié par téléphone, au guichet ou à une borne libre service et/ou réimprimé en cas de perte et ce, jusqu’au départ du train.
  • Le billet sera d’abord national, devra être nominatif, non cessible et non compostable. Le billet actuel sera toutefois toujours en vigueur.
  • Le contrôle du billet sera effectué par l’agent de la SNCF (lecture optique)

Les associations agréées de consommateurs qui expérimenteront le billet électronique sont invitées à donner leur ressenti sur cette évolution.

Enfin, les cartes d’abonnements seront adaptées progressivement aux différentes évolutions.

Haut de page