UNAF - Déclaration de l’UNAF au congrès HLM de Montpellier

Logement

Déclaration de l’UNAF au congrès HLM de Montpellier


23/09/2004

Illustration article

Ce congrès se tient dans un contexte de grave crise du logement reconnue par tous, y compris par le Gouvernement. Aussi, l’Union nationale des associations familiales qui a participé à l’élaboration du rapport du Conseil social salue le travail important accompli et soutient l’ensemble des propositions formulées.

L’UNAF, qui a pour mission légale de représenter l’ensemble des familles, réaffirme la nécessité d’une reconnaissance d’un droit au logement effectif. L’UNAF se réjouit que le logement ait été retenu comme l’un des piliers du plan de cohésion sociale.

Néanmoins, il reste des inconnues importantes quant au financement de ce plan et en particulier la question, pourtant essentielle, de la solvabilisation des familles. Celles-ci sont confrontées à un manque important de logements à des niveaux de loyers accessibles et ont de plus en plus de difficultés à faire face à leurs dépenses. Nous devons donc raisonner en terme de taux d’effort réel et global des familles.

Or, les récentes mesures prises en matière d’aides personnelles au logement sont venues aggraver la situation en excluant 220.000 familles (notamment des jeunes familles) du droit à ces aides et en augmentant, de manière générale, leur taux d’effort. Ces mesures ont soulevé de très vives inquiétudes quant aux moyens mis en œuvre pour une politique du logement véritablement ambitieuse.

Les aides personnelles au logement jouent un rôle majeur de solvabilisation des familles et de prévention de l’exclusion. C’est pourquoi, l’UNAF exprime sa plus ferme opposition à toute mesure visant à réduire ces aides, tant dans leur montant que dans leur assiette, et à toute réforme de leur mode d’actualisation qui n’associerait pas l’Institution familiale et l’ensemble des partenaires concernés.

Dans le même temps, les aides à la pierre pour le logement locatif social, qui sont complémentaires des aides à la personne, doivent être revalorisées. Le logement locatif social est un acteur majeur pour répondre aux besoins en logement des familles les plus fragiles mais il ne doit pas être le seul dans le souci d’une plus grande mixité sociale. La réponse aux questions de logement des familles passe également par des interventions sur le locatif privé et l’accession à la propriété.

Pour l’UNAF, la politique du logement ne doit pas viser uniquement les difficultés conjoncturelles d’offre de logement et la gestion du présent, elle doit permettre d’organiser, tout au long de la vie, des parcours résidentiels plus fluides au regard des évolutions familiales et des mobilités professionnelles.

Le Mouvement HLM doit montrer sa capacité à relever les nouveaux défis. Il trouvera en l’UNAF et les UDAF des partenaires institutionnels, actifs et exigeants pour l’aider à promouvoir des logements de qualité répondant aux besoins et aux aspirations des familles.

Haut de page