UNAF - Rencontre annuelle consommateurs / RATP du 18 mars 2009

RATP

Rencontre annuelle consommateurs / RATP du 18 mars 2009

30/03/2009

Le 18 mars 2009, l’UNAF a participé à la rencontre annuelle réunissant les associations agréées de consommateurs et la RATP. Ce fut l’occasion, pour Pierre Mongin, Président Directeur général de la RATP, de rappeler son attachement à cette échéance, l’importance de l’investissement des associations au service des usagers et la qualité du dialogue engagé avec la RATP.

Après avoir dressé le bilan 2008 de la concertation, les axes de travail pour 2009 ont été présentés aux associations.
Pierre Mongin a rappelé la mission du service public de la RATP et son rôle de force de propositions vis à vis de la région pour optimiser et développer le réseau en IIe-de-France.

Il a rappelé les engagements pris au niveau de la modernisation et de l’amélioration de la qualité du service rendu, décliné les avancées réalisées et celles à venir notamment en matière d’
accessibilité et précisé les évolutions qui seront prévues au niveau de l’information, qui deviendra multimodale dans le réseau.

Les résultats positifs des engagements de la RATP avec le STIF (Syndicat des transports d’Ile-de-France) ont été rappelés ainsi que l’augmentation très importante du nombre de voyageurs sur le réseau. Il sera toutefois nécessaire, pour l’entreprise, d’investir afin d’améliorer la qualité de service rendu et d’augmenter les capacités d’accueil sur certaines lignes.

Les associations agréées de consommateurs souhaitent que l’accessibilité aux arrêts du réseau de surface soit mieux développée pour les personnes à mobilité réduite. Elles ont en outre posé la question de la mise en concurrence à venir (prévue dans un délai de 10 à 30 ans pour les réseaux existants).

Les projets de la RATP en matière de relation de service ont été présentés. Ils visent à organiser la transversalité du service et à faire progresser l’intermodalité par une prise en charge de la mobilité de l’usager, y compris en situation perturbée.
L’information à bord (ex : temps d’attentes..), la propreté des rames, la gestion des espaces, le renforcement du contact direct, l’amélioration de la signalétique serviront la mobilité.
La RATP engage une politique en matière de développement durable par le dialogue, l’analyse des impacts, les produits utilisés, la politique d’éco-mobilité.

Enfin, le confort et l’accessibilité seront développés : meilleure accessibilité des stations, accès des lignes RER aux gares routières, effort accru en direction de toutes les personnes à mobilité réduite, accès aux tarifications de la RATP (pour les parkings relais), partenariats pour développer l’auto-partage.

Le plan de crise doit permettre de soutenir les efforts de modernisation du réseau : métro, matériel roulant et renouvellement (bus) .

Les associations agréées de consommateurs ont posé la question de l’impact, sur la santé, des émissions électro-magnétiques (ex : émis par les valideurs) Celles-ci feront l’objet d’un suivi.

Haut de page