UNAF - Projet d’augmentation du forfait hospitalier : Nouvelle mise à contribution des familles !

communiqué de presse n°23.07.09.2009

Projet d’augmentation du forfait hospitalier : Nouvelle mise à contribution des familles !


07/09/2009

Afin de palier le déficit sans précédent de la sécurité sociale et de l’assurance maladie, le Gouvernement annonce des possibles mesures de déremboursement de médicaments et l’augmentation de 25% du forfait journalier dans le cadre de la préparation du Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale 2010 (PLFSS). L’UNAF rappelle que la baisse des recettes est due à la crise et ne doit pas pénaliser davantage les familles.

Un déficit renforcé par la crise
En 2009, les objectifs d’une meilleure maîtrise des dépenses ont été tenus puisque l’accroissement des dépenses se situe cette année autour de 3,7%. En revanche, le ralentissement économique (montée du chômage, contraction de la masse salariale) a entraîné une baisse des recettes. Le déficit 2009 est lié à la crise et non à un « dérapage » des dépenses.

Tous les assurés seraient mis à contribution
Des mesures de déremboursement et d’augmentation du forfait journalier ne sont pas acceptables dans le contexte économique d’aujourd’hui.
En effet, si on continue à transférer la prise en charge vers les complémentaires, la hausse des cotisations des complémentaires santé pèsera sur l’ensemble des familles. Quant aux familles les plus fragilisées (notamment celles qui n’ont ni la CMU, ni une complémentaire santé), elles seront encore les premières pénalisées.

La nécessité d’une large réflexion pour lutter contre les déficits
Le rapport sur les produits et les charges et les 25 propositions présentés aux conseils de la CNAMTS des 2 et 9 juillet dernier proposent des mesures qui peuvent servir de base à l’élaboration du prochain PLFSS (arrêts de travail, mise en place du secteur optionnel, homogénéité de l’offre des soins de suite..). Cependant aucune de ces mesures n’apporterait de réponse suffisante pour compenser la chute des recettes de la Sécurité sociale.

Dans le domaine de la santé, il faut arrêter d’agir à coup de mesures ciblées sur les familles : il faut lancer une réflexion d’ensemble. C’est pourquoi l’UNAF réclame un « Grenelle de la Santé ».

Haut de page