UNAF - L’UNAF, partenaire de la journée du refus de l’échec scolaire

Réussite scolaire

L’UNAF, partenaire de la journée du refus de l’échec scolaire

28/09/2009

Illustration article

L’AFEV a organisé, le 23 septembre 2009, la 2e journée du refus de l’échec scolaire au cours de laquelle de nombreux partenaires se sont penchés sur les raisons de l’échec scolaire (1 jeune sur 5 sort du système scolaire sans diplôme, soit 150 000 élèves), ainsi que sur le « mal-être » de nombreux collégiens.

Rémy Guilleux, administrateur de l’UNAF, président du département Education-jeunesse, a été interviewé par RCF (Radio chrétienne francophone) dans l’émission « Le temps de le dire » du mercredi 23 septembre : L’échec scolaire : refuser la fatalité.

L’occasion pour lui de réaffirmer l’importance des liens entre l’école et la famille pour soutenir le jeune pendant cette période parfois difficile qu’est l’entrée au collège.

Importance pour les parents de connaître les codes et le vocabulaire de l’école, importance de recréer un climat de confiance entre l’école et les familles, de ré-impliquer les parents pour qu’ils soutiennent mieux leurs enfants dans leur scolarité.

Plusieurs pistes ont par ailleurs pu être dégagées lors de cette journée :

  • Le collège, socle commun accueillant aujourd’hui une grande diversité d’élèves, pourrait envisager un enseignement plus différencié, notamment avec des options technologiques, manuelles, artistiques pour aider ces collégiens à trouver des éléments pour construire leur projet d’orientation.
  • La taille des collèges est un élément important à prendre en compte qui peut ou non favoriser une bonne connaissance des élèves par les professeurs. Certaines classes mériteraient d’être moins nombreuses pour un meilleur accompagnement des élèves.
  • Le collège pourrait être plus ouvert sur le monde, sur les métiers, établissant davantage de relations avec les adultes.
  • Enfin, il serait nécessaire de renforcer la prise de conscience, par l’élève et la reconnaissance, par l’Education nationale des compétences extra-scolaires de l’enfant à la fois pour renforcer son estime de lui-même et pour mieux préparer le jeune dans son « projet » d’orientation.

Site à consulter

@ : phumann unaf.fr

Haut de page