UNAF - « Mobilité des jeunes en Europe » : permettre aux jeunes de s’insérer économiquement et socialement dans l’espace de citoyenneté que sera, pour eux, l’Europe de demain

Journée nationale UNAF

« Mobilité des jeunes en Europe » : permettre aux jeunes de s’insérer économiquement et socialement dans l’espace de citoyenneté que sera, pour eux, l’Europe de demain

05/10/2009

Illustration article

La journée d’étude « Mobilité des jeunes en Europe » qui s’est réunie à l’UNAF le 2 octobre 2009, a rassemblé une cinquantaine de personnes issues du mouvement familial, d’UDAF, d’associations de parents d’élèves, de collectivités locales ….).
Rémy Guilleux, administrateur de l’UNAF et président du département Education a réaffirmé la volonté de l’UNAF, dans le cadre du rapport moral 2010/2012 sur le thème « Famille et Europe », de « permettre aux jeunes de s’insérer économiquement et socialement dans l’espace de citoyenneté que sera, pour eux, l’Europe de demain ».
Cette journée se voulait une journée d’information et d’échange d’expériences sur les possibilités de mobilité des jeunes en Europe, aussi bien pour étudier que pour faire des stages ou pour travailler.

L’agence 2E 2F (Europe Éducation formation France) a redit la volonté de la commission Européenne de faire que l’Europe développe l’économie de la connaissance la plus dynamique du monde.

Les programmes présentés ont été les suivants :

  • Erasmus pour les étudiants, quelles que soient les études supérieures du BTS au Master …, pour des études ou pour des stages, permettent de partir de 2 mois à 12 mois ;
  • Léonardo pour les lycéens en bac professionnel, les apprentis, les jeunes diplômés, les demandeurs d’emploi, permettent de partir de 2 à 39 semaines pour travailler à l’étranger ;
  • Coménius permettant l’établissement de partenariat entre écoles françaises et étrangère, et ce, dès la maternelle.

Une jeune fille, élève des Maisons familiales rurales, partie en Finlande dans une ferme comme apprentie est venue témoigner de son expérience.

Didier Pleux, psychologue clinicien auteur de « Génération Dolto » a témoigné de son expérience de père et de psychologue.
Il a rappelé la nécessité de confronter les jeunes à la réalité en leur apprenant « la frustration ». « Les frustrations forment la jeunesse » a-t-il rappelé et les jeunes d’aujourd’hui vivent dans un principe de plaisir permanent refusant les contraintes.
Ce sont souvent des « ados-rois invulnérables et égocentriques », qui n’acceptent plus les interdits.
Le séjour du jeune à l’étranger lui permet de faire l’apprentissage de l’autonomie, c’est-à-dire de sa capacité à vivre avec d’autres, au sein d’autres cultures, sans sa famille et son entourage habituel.
Les jeunes sont aujourd’hui peu habitués à s’attribuer la responsabilité de leurs actes. A l’étranger, ils deviennent responsables d’eux-mêmes.

Il a redit aussi la nécessité de pousser les jeunes à co-financer leurs séjours et à réfléchir à leur destination de manière sérieuse, en ne choisissant pas leurs destinations sur des critères « plaisir » comme pour des vacances.

Claire Macheras, responsable du service international à l’Université Sorbonne Nouvelle a expliqué concrètement les différentes étapes nécessaires à l’inscription dans un programme Erasmus :

  • construire un vrai projet professionnel et postuler au mois de novembre de l’année précédente,
  • penser à co-financer son départ en travaillant car l’aide Erasmus est insuffisante la plupart du temps (150 à 250 € sauf pour les boursiers ou les familles à faible revenus (quotient familial inférieur à 18 000 €)),
  • s’informer en profondeur sur les sites Internet des universités à l’étranger,
  • choisir les destinations moins prisées, souvent les petites villes, où l’accueil très chaleureux,

Valérie Montembault, conseillère au centre d’information et de documentation jeunesse (CIDJ), a présenté l’action du CIDJ partout en France et l’aide très concrète qu’ils peuvent apporter aux étudiants qui souhaitent partir à l’étranger, à la fois pour construire leur projet et trouver des aides pour le logement, le financement etc…
Elle a indiqué le site http://www.eurodesk.org comme particulièrement intéressant à consulter.

Enfin, Aurélie Portalier, chargée de la communication de « Toute l’europe » (site d’information sur l’Europe) a présenté un site internet http://www.leseuronautes.eu, forum d’échanges très concret entre jeunes ayant eu ou voulant avoir une expérience de mobilité européenne.

Une synthèse des témoignages et des échanges est disponible sur le site internet de l’UNAF.

Pour les UDAF et URAF : les documents fournis par l’agence 2 E 2 F sur les différents programmes sont disponibles. Merci de nous contacter. @ : phumann unaf.fr

Haut de page