UNAF - L’UNAF a participé au 18<sup class="typo_exposants">e</sup> congrès du club des villes et territoires cyclables : « Vélo = liberté, égalité, fraternité »

Transport doux

L’UNAF a participé au 18e congrès du club des villes et territoires cyclables : « Vélo = liberté, égalité, fraternité »

19/10/2009

L’UNAF a participé au 18e congrès du Club des villes et territoires cyclables, qui s’est tenu les 8 et 9 octobre 2009 à la Rochelle sous le slogan : « Le vélo, c’est plus qu’un mode de déplacement, plus qu’un loisir, plus qu’un outil au service de l’aménagement durable des territoires et de réappropriation de la ville... c’est tout ceci à la fois ! »
Le compte rendu intégral de cette rencontre sera prochainement disponible sur le site : http://www.villes-cyclables.org/

Des ateliers ont permis un temps d’échanges et de rencontres entre les élus et les acteurs (professionnels).

Des porteurs de projets ont présenté des applications innovantes en matière de technologies, d’ergonomies, de supports et de services nouveaux, de facilitation de l’usage et de la pratique du vélo, de réponses et d’informations en temps réel, de partage d’informations entre les usagers sur l’environnement du déplacement afin de faciliter les trajets et déplacements, et aussi d’optimiser les services qui peuvent être associés (fourniture d’ information sur quelle dépose, l’accessibilité..).

Une information a été faite sur :

  •  les nouvelles technologies utilisées,
  •  les services proposés (ex : où trouver un vélo, quelles possibilités de déposes),
  •  les travaux menés en matière d’ergonomie et de confort.
    Ces nouvelles applications nécessitent des soutiens afin de pouvoir être concrétisées, notamment par les collectivités.

Des expériences locales privilégiant les modes de déplacement doux, en lien avec les associations, ont pu être présentées : les démarches, les plans d’actions soutenus et mis en place par les experts et les élus. Parmi ces expériences citons : les bus cyclistes qui permettent de ne pas aller en voiture au travail ou la mise en place d’un parc de vélos ou de parkings relais, en lien avec les transports collectifs et les autres modes.

Des expériences novatrices dans différentes villes d’Europe ont également été présentées avec un accent mis sur le gain économique que représente, pour les villes, le développement du vélo par rapport à la voiture, et sur la volonté exprimée de développer la pédagogie et le partenariat autour du vélo-école.

M. Peigné, coordonnateur interministériel pour le développement de l’usage du vélo a fait part de sa volonté d’évaluer plus précisément l’impact du vélo et ses enjeux notamment en termes de santé, tourisme et de le développer auprès des jeunes (écoliers, étudiants).

Les communes, les collectivités et l’Etat sont concernés. Les actions et besoins de formation à ce mode de déplacement, y compris des publics spécifiques (femmes, enfants) doivent aussi être valorisés et pris en compte.

L’impact social de l’utilisation du vélo a par ailleurs été souligné, comme un outil de mieux-être, de lien, d’apprentissage des règles collectives et de mobilité. Un exemple de son application au quotidien a été donné comme outil quotidien de ramassage scolaire.

Enfin, ce mode de déplacement doit pouvoir être associé plus efficacement aux règles de mobilité existantes ou en cours d’évolution et doit être pris en compte dans les signalisations nouvelles comme dans les politiques publiques (infrastructures, logement, santé..).

La question des aides à apporter a également été soulevée : aides financières pour l’acquisition du vélo, aides au développement des politiques (via les collectivités : développement de structures, de voies vertes) ainsi que l’importance de la concertation locale afin de faire appliquer les textes et de convaincre les élus.

@ :hmarchal unaf.fr

Haut de page