UNAF - éunion entre les associations de consommateurs et la SNCF du 5 novembre 2009

SNCF

éunion entre les associations de consommateurs et la SNCF du 5 novembre 2009

16/11/2009

L’UNAF a participé à la réunion entre les associations de consommateurs et la SNCF le 5 novembre 2009. A l’ordre du jour, point d’actualité sur la branche Infrastructures de la SNCF et bilan des ventes à destination des groupes.

1. Un point d’actualité a été fait sur la branche infrastructures de la SNCF. Rappelons que cette dernière a fait l’objet d’un plan conclu avec RFF, qui s’inscrit dans la continuité du rapport d’audit du Professeur Robert Rivier sur l’état de sous-entretien du réseau ferré national français (paru en 2005). Aujourd’hui, les évolutions engagées font l’objet d’une convention pluriannuelle de gestion avec le réseau ferré de France.

Cette convention concrétise la volonté de la SNCF de maintenir une politique industrielle qui doit être poursuivie et associée avec la régénération du réseau. Les bases du contrat signé avec RFF concernent l’exploitation modernisée et la maintenance du réseau (entretien, régénération, réorganisation de la maintenance). Elle associe une démarche industrielle liée à la productivité (point positif), avec toutefois des conditions de réalisation à parfaire : volumes de maintenance des travaux (point négatif).

La nécessité, pour les opérateurs, de faire face à cette double exigence (exploitation et maintenance) tout en conservant la qualité exigée a été évoquée ainsi que les effets induits sur le trafic tels que les ralentissements.

Afin de réaliser les objectifs, un contrat de performance a été signé en 2009. Cette démarche devra toutefois être rendue pérenne et viable économiquement pour des travaux à faire évoluer sur des bases saines.

Si certaines régions peuvent apporter une contribution à cette régénération, ceci se fera aussi au profit de la qualité du service rendu (temps de parcours, dessertes, cadencements). Il est également nécessaire de prendre en compte la globalité des temps de trajets visés pour ne pas nuire à la mobilité (TER, Grandes lignes).

Un « plan d’action caténaires » est prévu qui devra, dans un premier temps, ouvrir à l’expérimentation de la régénération partielle du réseau (Ile-de-France), ainsi que le traitement et la gestion des sites prioritaires.

Les associations agréées de consommateurs ont posé la question des accidents aux passages à niveau et de l’amélioration en amont de la sécurité des usagers les traversant.

2. Les ventes en direction des groupes (au moins 10 personnes) : les billets, délivrés en gares, agences commerciales et agences de voyages concernent, en grande partie, des voyageurs enfants et jeunes ainsi que des adultes (mais en moindre proportion).

Il a été remarqué :

  • une baisse du nombre des effectifs des groupes,
  • une moindre anticipation des ventes,
  • une satisfaction : de la qualité de service offerte et des prix, du confort et de la propreté,
    une demande d’amélioration de la part des usagers des délais de réponse aux courriers adressés : notons que la poursuite de bonnes conditions d’échanges des usagers avec les conseillers clientèle est aussi un objectif poursuivi par la SNCF.

la SNCF s’est de plus, engagée à améliorer les conditions de prise en charge des groupes en gare et à bord des trains lors des périodes d’été.
L’amélioration de services « annexes » qui pourront être offerts aux voyageurs en fonction des attentes recensées (via une étude lancée fin décembre) est aussi prévue.

@ : hmarchal unaf.fr

Haut de page