Conseil supérieur de l’éducation

Décret 90-468 du 7 juin 1990 - Art. L.231.3 et R.231.2 du Code de l’éducation - Au titre des associations familiales (art. R.231.2, 2°,d, du code de l’éducation)

Conseil supérieur de l’Education

Réforme du collège : L’UNAF, attachée à une meilleure prise en compte de la diversité des profils des élèves, s’est prononcée en faveur du décret et de l’arrêté posant le cadre de la réforme du collège

13/04/2015

La réforme du collège a été présentée à la communauté éducative par la Ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud Belkacem, à l’occasion du Conseil supérieur de l’Education, du 11 avril dernier. L’UNAF, représentée par Patricia Humann, coordonnatrice du pôle « Education - handicap - Petite enfance » y a participé. Le CSE a approuvé, pour une grande majorité, le décret et l’arrêté posant le cadre de cette réforme avec 51 voix pour, 25 voix contre, et une abstention. L’UNAF a voté favorablement car elle est attachée à une meilleure prise en compte de la diversité des profils des élèves, à l’ouverture sur le monde des disciplines, au travail en groupes sur des projets plus concrets et parlant pour les élèves, à l’autonomie des établissements, et au décloisonnement des disciplines.


L’UNAF a participé au Conseil supérieur de l’Education

19/01/2015

Patricia Humann, coordonnatrice du pôle « Education - Handicap - petite enfance » a participé à la séance du conseil supérieur de l’Education qui s’est tenue le jeudi 15 janvier 2015. Parmi les projets de textes présentés par la Direction générale de l’enseignement scolaire (DGESCO), le point le plus important a porté sur la refonte du baccalauréat technologique série sciences et technologies de l’hôtellerie et de la restauration (STHR). En effet, malgré un gisement important d’emplois, cette section perd des élèves, faute d’avoir été rénovée depuis de longues années. Concernant les derniers événements tragiques liés aux attentats qui ont affecté notre pays la semaine dernière, et qui ont fait l’objet d’une déclaration de l’ensemble des syndicats, il est intéressant de noter la volonté de tous les partenaires de l’école de travailler ensemble et notamment avec les familles pour éduquer les jeunes au civisme, à la tolérance, au respect de l’autre et à la différence.


Les membres du Conseil supérieur de l’Education dont est membre l’UNAF, appelés à réfléchir autour de l’évaluation des élèves

13/10/2014

L’UNAF, représentée par Patricia Humann, coordonnatrice du pôle « Education - Handicap - Petite enfance » a participé le 8 octobre au Conseil supérieur de l’Education (CSE). Au cours de cette séance de travail, la Ministre de l’Education, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Najat Vallaud-Belkacem, a fait un point d’actualité sur la Conférence nationale sur l’évaluation des élèves. Elle a rappelé la démarche qui a pour objectif de faire débattre enseignants, élèves, parents d’élèves, et la société dans son ensemble et qui doit aboutir le 13 décembre prochain, à une série de propositions émanant de la société civile visant à la réussite scolaire de tous les élèves.


Plusieurs projets de décrets soumis au vote des membres du Conseil supérieur de l’Education auquel l’UNAF a participé

22/09/2014

L’UNAF, représentée par Patricia Humann, coordonnatrice du pôle « Éducation - Handicap - Petite enfance » a participé au Conseil supérieur de l’Éducation qui a, dans sa séance du 18 septembre, eu à se prononcer sur plusieurs projets de décrets. S’agissant d’une première série de trois décrets relative à la scolarisation des enfants en situation de handicap, l’UNAF s’est positionnée en faveur de ces trois projets de texte qui constituent une réelle avancée pour les familles, même si on peut toutefois regretter un « vide » sur l’accompagnement des élèves pendant les nouveaux temps éducatifs en primaire (périscolaires) à la charge des communes. L’UNAF s’est par ailleurs abstenue sur la deuxième série de décrets qui portait sur un « droit opposable » pour les jeunes sortant sans qualification du système scolaire en raison du manque de moyens pour leur prise en charge.


Refonte des programmes : au Conseil supérieur de l’Education a été présenté le premier rapport du Conseil supérieur des programmes émis sur l’école primaire

13/01/2014

L’UNAF a participé au Conseil supérieur de l’éducation (CSE) où a été exposé le rapport de synthèse nationale sur les programmes de l’école primaire, émis par le Conseil Supérieur des Programmes (CSP). La première échéance concerne la mise en œuvre, dès la rentrée 2014, des nouveaux programmes de la maternelle. Dans sa lettre de mission au CSP, le Ministre de l’Éducation, Vincent Peillon, précise que l’objectif de la maternelle, réunie en un cycle unique, est de bien préparer les enfants à l’école élémentaire. Les programmes devront mettre l’accent sur le langage oral, préparer à la lecture/écriture et renforcer la numération et le calcul. Enfin, les autres activités devront être revues (notamment celles liées au jeu) afin que chacune ait une finalité en terme d’apprentissage. L’UNAF sera attentive aux changements proposés concernant la maternelle puis les autres cycles à partir de 2015 et en informera son réseau.


Vote sur le décret sur les rythmes scolaires au Conseil supérieur de l’éducation : l’UNAF s’abstient

14/01/2013

L’UNAF, représentée par Patricia Humann, Coordonnatrice du pôle « Education - Handicap - Petite enfance », était présente au Conseil Supérieur de l’Education (CSE) le mardi 8 janvier, à l’occasion de la présentation du décret sur les rythmes scolaires, qui fixe les grandes lignes du retour à la semaine à 4 jours et demi. Ce décret n’a pas reçu l’accord du CSE (5 voix pour, 23 contre, 30 abstentions, 14 refus de vote). L’UNAF s’est abstenue du fait de certaines incertitudes.


L’UNAF favorable à une véritable réforme des rythmes scolaires

02/07/2012

Le Conseil supérieur de l’éducation, dans sa séance du 28 juin dernier, a voté la proposition de 2,5 jours supplémentaires de vacances à la Toussaint (votes : 48 pour, 5 contre, 17 abstentions). L’UNAF ne s’y est pas opposée de même que les trois principales fédérations de parents d’élèves (la PEEP, la FCPE et l’APEL) mais souhaite cependant, pour éviter les annonces au coup par coup, une véritable refonte des rythmes scolaires sur l’ensemble des temps.