UNAF - Evolution du niveau de vie des ménages selon leur nombre d’enfant(s) entre 2008 et 2018 : une décennie perdue pour les familles ?

Enquête thématique

Evolution du niveau de vie des ménages selon leur nombre d’enfant(s) entre 2008 et 2018 : une décennie perdue pour les familles ?


25/06/2020

Illustration article

L’étude confiée à l’OFCE démontre que la dernière décennie a été défavorable aux familles. Face à la crise et comme dans d’autres pays européens (Allemagne, Italie), faisons de la politique familiale un levier de relance économique et de confiance sociale.


Editorial

par Marie-Andrée BLANC - Présidente de l’UNAF

De 2008 à 2018, une combinaison de crises, récessions, de croissance faible, d’austérité et de chômage a fait subir à la population française une stagnation inédite de son niveau de vie. La dégradation des soutiens socio-fiscaux aux familles a joué son rôle dans cette stagnation : tout au long de cette décennie, l’Unaf a fortement regretté et combattu les atteintes répétées contre la politique familiale, la modulation des allocations familiales, la forte réduction de l’indemnisation du congé parental, les baisses de plafonds du quotient familial, le « détricotage » progressif et massif de la Prestation d’Accueil du jeune Enfant (PAJE).

Les réformes des prestations familiales ou droits fiscaux familiaux, sont une composante parmi d’autres évolutions du niveau de vie des familles avec enfants à charge. Toute autre réforme socio-fiscale impacte aussi le niveau de vie de ces familles, comme celui du reste des ménages. C’est donc l’ensemble du système socio-fiscal qu’il faut observer. Surtout, il faut garder en mémoire qu’en moyenne, le niveau de vie des familles avec enfant est essentiellement composé des revenus d’activité des parents. L’évolution du niveau de vie est donc massivement impacté par les comportements d’activité : les taux d’emploi, le fait de travailler à plein temps ou à temps partiel.

Dans un travail réalisé pour l’INSEE et publié dans Portait social de 2018 [1], l’OFCE a cherché à décomposer plus précisément l’impact de différents déterminants économiques sur le niveau de vie des ménages en fonction des déciles de niveau de vie sur la période 2008-2016 : l’étude avait notamment mis en valeurs les effets des changements de la législation socio-fiscale (prestations et prélèvements) et de l’évolution de l’activité.

L’Unaf a demandé à Pierre Madec et Raul Sampognaro de refaire le même exercice mais en le « familialisant » c’est-à-dire en comparant les effets selon la configuration familiale des ménages afin notamment de mesurer l’impact selon la présence d’enfants (et leur nombre) et selon la situation familiale (couple / famille monoparentale / personne seule). La période considérée a été volontairement longue, la décennie 2008-2018 : l’Unaf souhaitait se décentrer de l’effet « bilan » d’une séquence politique (un quinquennat), en se plaçant davantage du point de vue
des familles elles-mêmes qui ont subi l’impact cumulé des différentes politiques menées au cours d’une décennie de difficultés économiques.

A travers cette commande, dont les premiers résultats ont été présentés lors d’un colloque à l’Assemblée nationale le 23 janvier 2020, l’Unaf entend contribuer au débat public sur les conséquences de l’évolution des politiques publiques sur les familles ayant charge d’enfants.

Télécharger l’enquête au format pdf :

Enquête thématique : Evolution du niveau de vie des ménages selon leur nombre d’enfant(s) entre 2008 et 2018 : une décennie perdue pour les familles ?
PDF - 511.7 ko


Haut de page